Professeur JG BALIQUE

Docteur G BARABINO

Clinique du Parc

Cancer Colon/Rectum

En France, le cancer colorectal se situe, tous sexes confondus, au troisième rang des cancers les plus fréquents : le deuxième chez les femmes et le troisième chez les hommes. Il survient en grande majorité chez les personnes âgées de 50 ans et plus, le risque augmentant fortement à l’âge. Le côlon, ou gros intestin, a pour fonction d’épaissir les résidus alimentaires et de les transporter vers l’anus. Les selles sont stockées dans la dernière partie du côlon, le rectum, jusqu’à ce qu’elles soient évacuées. Le cancer colorectal se développe le plus souvent dans cette partie terminale ; c’est pourquoi on parle aussi de carcinome colorectal.

Symptômes

Le cancer colorectal ne provoque souvent aucun symptôme pendant une période prolongée. Les troubles suivant peuvent être de premiers signes d’alerte :

  • des troubles du transit intestinal soudains (diarrhée, constipation, ..) ;
  • un faux besoin d’aller à la selle ;
  • une perte de poids rapide et inexplicable ;
  • du sang dans les selles ; des saignements rectaux ; du mucus dans les selles ; des douleurs abdominales inconnues et persistantes, des ballonnements, une perte d’appétit et d‘énergie.

 

Facteurs de risque

Les facteurs ci-après augmentent le risque de cancer de l’intestin :

  • certaines maladies héréditaires de l’intestin ;
  • des maladies de l’intestin chez les parents proches
  • des antécédents de polypes intestinaux ;
  • des affections inflammatoires chroniques de l’intestin.

 

Comment est-il diagnostiqué ?

Il existe deux méthodes pour dépister le cancer de l’intestin :

  • le test de sang occulte dans les selles ;
  • la coloscopie.

Lorsque le cancer colorectal est décelé à un stade débutant, les perspectives de guérison sont généralement bonnes.

 

Quel traitement ?

Le traitement est toujours définit de manière individuelle et adapté à chaque cas, qui est particulier.

Il dépend avant tout du type de cancer et de la taille de la tumeur, ainsi que du stade d’avancement de la maladie.

Les principales méthodes de traitement sont :

  • la chirurgie (opération) ;
  • les traitements médicamenteux : chimiothérapie, traitements par anticorps ;
  • la radiothérapie.